Notre méthode 
 daccélération
 en 3 points

Facteurs clefs de succès #1 : Des marques nativement influentes

Aujourd’hui, des individus, les influenceurs, sont plus puissants que les marques sur les nouveaux médias.

Leur vision de leur art, leur maîtrise des codes de la communication digitale, les rendent légitimes et admirés par des masses considérables de consommateurs. Ils aident les marques existantes à devenir des « love brands ».

Les marques elles-mêmes peuvent naître avec une personnalité forte et capitaliser sur leur caractère pour créer immédiatement un attachement avec leur communauté. Comme si elles étaient des personnes physiques, des influenceurs.

Si nous choisissons nos porteurs de projets parmi eux, si nous faisons de nos entrepreneurs
des influenceurs, ou si nous dotons nos marques d’une véritable singularité sociale en travaillant leur positionnement et leurs réseaux, nos entreprises seront nativement influentes. Elles auront donc toutes les chances de rencontrer leur public cible.

Les artistes et influenceurs n’étant pas toujours des gestionnaires, nous construirons une équipe autour d’eux afin de répondre aux fondamentaux économiques de toute entreprise.

Ces équipes seront composées de profils impliqués de façon pérenne dans l’entreprise ainsi que d’experts ou de managers à l’implication momentanée : la vie d’une entreprise en croissance ne nécessite pas les mêmes compétences d’une phase à l’autre de son développement.

Facteur de succès #2 : Utiliser des méthodes éprouvées dans les start-up

Aujourd’hui, le client change ses usages en permanence. Les entreprises doivent adapter leurs parcours, leurs offres, leur organisation, leurs modèles.

Certaines créeront des ruptures, d’autres iront à l’échec. Pour mettre toutes les chances de son côté, l’intuition ne suffit plus.

Il faut tester, mesurer, ajuster, modifier encore. En utilisant des méthodes de design, le prototypage rapide et des technologies permettant de capter et analyser les données d’usage, nous maximiserons nos chances de succès.

Ces méthodes, lean start-up, ont permis à de nombreuses entreprises innovantes de créer des « océan bleues », c’est-à-dire des offres ouvrant des positionnements où la concurrence est moins vive et où la valeur est plus simple à capter.

#CyclesCourts #prototypes #test&learn

Facteur de succès #3 : Le développement de plateformes regroupant des structures focalisées

Aujourd’hui, les plus grandes réussites dans les secteurs traditionnels créent des expériences unifiées plutôt que des produits focalisés.

Nous veillerons, par des investissements dans des PME complémentaires, à créer des cercles vertueux thématiques, des plateformes qui créent du lien entre nos investissements sur un secteur donné.

Par exemple, sur une thématique d’investissement gastronomique, nos restaurants, points de vente ou bars pourront distribuer les produits alimentaires ou viticoles issus de nos exploitations. Nos producteurs viendront animer des événements dans nos restaurants et nos bars à cocktail ce qui permettra d’y créer du trafic.

Le tout sera systématiquement lié à un dispositif digital / data englobant toutes les offres de la thématique. Pensé pour collecter de la donnée et servir de base aux apports de l’Intelligence Artificielle et des nouvelles technologies en générale, il pourra être un carrefour d’audience, un site e-commerce, un média digital…Notre expérience en lancement de médias thématiques (voir « Les Déviations ») nous encourage à connecter nos marques influentes et leurs dirigeants à de tels carrefours, dès leur lancement.

Notre expérience en lancement de médias thématiques (voir « Les Déviations ») nous encourage à connecter nos marques influentes et leurs dirigeants à de tels carrefours, dès leur lancement.